Fiche livre

Genre: Essai

Pages: 382

Date de parution: 2 octobre 2012

ISBN (Papier): 9782923673561

ISBN (PDF): 9782923673578

Code: BLE127

La révolution tranquille au Manitoba français

Partagez

Auteur: Raymond-M. Hébert

Acheter ce livre

Il n'y a pas eu qu'une Révolution tranquille...

Les années 1960 ont bouleversé et transformé la société québécoise de fond en comble. Ces changements dans les domaines politiques, sociaux et administratifs eurent un écho au Manitoba français, alors qu'une longue période de réflexion et de débats vigoureux vint opérer des changements tout aussi profonds dans cette petite société apparemment isolée du Québec, mais soumise aux mêmes pressions démographiques et idéologiques. Le mouvement vers le renouveau du leadership de la communauté franco-manitobaine et surtout la laïcisation de ses institutions y furent particulièrement prononcés. Le présent essai trace l'histoire transformatrice de cette période.

--

Le politologue Raymond Hébert est éminemment bien placé pour écrire l'histoire de la révolution tranquille qui s'est opérée chez les Franco-Manitobains à partir des années 1960, car il a été à la fois un observateur circonspect de la vie politique, sociale et culturelle canadienne pendant cette période, en plus d'être un des principaux acteurs de la transformation des institutions du Manitoba français.

Jean-Guy Vaillancourt – Université de Montréal

Acheter ce livre

Raymond-M. Hébert

Raymond-Marc Hébert est professeur émérite à l’Université Saint-Boniface. Il a occupé plusieurs postes au cours de sa longue carrière au Nouveau-Brunswick et au Manitoba, et il a notamment été nommé le premier sous-ministre adjoint responsable du Bureau de l’Éducation française, au Manitoba, poste qu’il a occupé de 1976 à 1979. Par la suite, il fut nommé professeur de sciences politiques à l’Université de Saint-Boniface en 1980, poste qu’il occupa jusqu’à sa retraite en 2009. Il fit ses premières armes en journalisme à l’âge de 20 ans, alors qu’il fut nommé rédacteur en chef des publications Lance, incluant le Courrier de Saint-Boniface, en 1964.