Fiche livre

Date de parution: 10 décembre 2007

ISBN (Papier): 9782349722546

Code: GMA72

La Mi-Carême en Acadie

Partagez

Georges Arsenault

Acheter ce livre

Les souvenirs de l’ancienne fête de la Mi-Carême demeurent très vivants dans bien des coins de l’Acadie. Pour de nombreuses personnes, il s’agit de souvenirs de leur enfance ou de leur jeunesse, alors que pour d’autres, ce sont des traditions vivantes qui se perpétuent dans leur village. En fait, les mi-carêmes n’ont cessé de faire leurs visites annuelles à Chéticamp et à Saint-Joseph-du-Moine en Nouveau-Écosse, à Fatima aux îles de la Madeleine, à Natashquan et à Pointe-Parent sur la Côte-Nord québécoise et dans la région de Tignish à l’île-du-Prince-Édouard. Les traditions de la Mi-Carême étaient riches et diversifiées en Acadie et très bien ancrées dans les mœurs. Ainsi, il y avait la mascarade de la Mi-Carême qui se pratiquaient généralement en groupe, il y avait la Mi-Carême qui distribuait des friandises aux petits enfants, il y avait celle qui apportait les bébés et les animaux naissant, et bien sûr, pour beaucoup d’enfants, il y avait la Mi-Carême, personnage menaçant qui pouvait venir les chercher s’ils étaient désobéissants.

Acheter ce livre

Georges Arsenault

Historien, ethnologue et communicateur acadien, Georges Arsenault est originaire d’Abram-Village (Île-du-Prince-Édouard). Après avoir reçu un baccalauréat en sciences sociales de l’Université de Moncton puis une maîtrise en folklore de l’Université Laval, il retourne sur son île en 1971 où sept ans plus tôt il avait commencé à recueillir les traditions orales acadiennes auprès des personnes âgées. Ces documents, déposés au Centre d’études acadiennes (NB), ont été la source d’inspiration de plusieurs artistes acadiens, dont Edith Butler et le groupe Barachois. Animateur pendant quinze ans à la radio de Radio-Canada, Georges Arsenault est aussi à l’origine de nombreux ouvrages portant sur les traditions et l'histoire acadiennes de l’Île-du-Prince-Édouard. Il a aussi travaillé pour la société provinciale acadienne de l'Île, la Société Saint-Thomas-d’Aquin de 1977 à 1982, puis comme professeur invité à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Pour souligner sa contribution au rayonnement des arts et des lettres, Georges Arsenault a été fait Chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en 2003.